vendredi 3 juillet 2009

Poignardée avec son bébé dans les bras par son ex-compagnon

06 - Menton

3 juillet 2009
Véronique voulait juste retourner auprès de sa famille à Lyon. Mais Stéphane, quelques mois seulement après la naissance de leur enfant et leur séparation, ne l'a pas supporté. Dans un accès de folie, il l'a poignardée encore et encore alors qu'elle tenait leur fils de huit mois dans les bras. Ce qui l'a sûrement sauvée !
Le drame familial qui s'est déroulé en pleine nuit à Menton aurait pu être évité. Par la volonté même de l'agresseur, un chauffeur de bus d'une quarantaine d'années, qui, se sentant au bord de l'explosion, avait confié à ses soeurs un peu plus tôt dans la soirée son téléphone et les clefs de sa voiture pour éviter de se rendre chez son ancienne compagne. Il voulait être sûr de ne pas faire de bêtise. Il faut dire que la veille, il l'avait, selon les dires de la victime, déjà appelée en la menaçant de la laisser « repartir vers Lyon dans un cercueil ».

Mais ce soir-là, il avait replongé. Alcoolique, il sortait depuis peu d'une cure de désintoxication, et venait de boire... une demi-bouteille de pastis en quelques heures.
Son fils de 10 ans, issu d'une première union, inquiet, avait même alerté ses tantes.

Vers 3 heures, n'y tenant plus, c'est sur son vélo que Stéphane rejoint la vallée du Careï. Devant son insistance, Véronique finit par lui ouvrir la porte-fenêtre qui donne sur la cuisine. Elle tient alors le petit Jessy, 8 mois, dans ses bras. Mais l'amant éconduit, le père malheureux, est devenu fou. Se saisissant d'un énorme couteau de cuisine, avec une lame de plus de 18 cm, il frappe Véronique à la jambe une première fois puis une deuxième, frôlant l'artère fémorale. Les deux filles de la malheureuse, âgées de 11 et 12 ans, se réveillent en sursaut et cherchent alors à intervenir en hurlant à l'agresseur de s'arrêter. Leur mère a tout juste le temps de leur confier le bébé que Stéphane la poignarde de nouveau. Au bras, puis à la tête. La malheureuse est persuadée qu'il vise le coeur et même qu'il veut l'égorger.

isant preuve d'un incroyable sang-froid, Véronique tente finalement de calmer le fou furieux en s'excusant. Une tactique qui s'avère payante puisque, profitant d'un moment d'hésitation, elle réussit à s'enfermer chez elle pour appeler police-secours.

Resté aux alentours, Stéphane est rapidement appréhendé alors qu'il cherche désormais, après avoir réalisé l'horreur de la situation, à emmener son ancienne compagne... aux urgences.

Il avoue rapidement les faits aux hommes de la Brigade de surveillance urbaine de Menton, tout en niant avoir pris le couteau chez lui. Ce qui impliquerait la préméditation.

Présenté à un magistrat instructeur, il a été mis en examen pour tentative d'homicide et placé en détention.

http://www.nicematin.com/ra/menton/198934/alpes-maritimes-poignardee-avec-son-bebe-dans-les-bras-par-son-ex-compagnon
Nicematin.com

Aucun commentaire: