mardi 4 mai 2010

Espagne : 55 femmes ont été tuées par leur compagnon en 2009

...Juste pour dire qu'en France, c'est BEAUCOUP PLUS !...

Espagne : Un chiffre en baisse de 27,6% par rapport à 2008

55 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon en 2009 en Espagne, un chiffre en baisse de 27,6% par rapport à 2008 qui a enregistré 77 assassinats dus à la violence conjugale, un phénomène social courant dans ce pays et pour lequel le gouvernement a pris ces dernières années plusieurs mesures pour l'éradiquer.

"C'est le chiffre le plus bas depuis 2003, 54 femmes ont été tuées" s'est félicitée mardi à Madrid la ministre de l'Egalité Bibiana Aido qui a présenté le bilan 2009, aux côtés du délégué du gouvernement pour la Violence du genre.

La ministre espagnole a relevé également que les mois de janvier et novembre de cette année "n'ont enregistré aucun assassinat" de femmes, ce qui constitue un "motif important d'espoir", a-t-elle dit, en précisant que la moyenne des homicides dus à la violence conjugale a baissé de 8,3% depuis l'entrée en vigueur de la loi contre ce phénomène, en décembre 2004.

Pour ce qui est des immigrées tuées, Mme Aido a indiqué que leur nombre est aussi à la baisse, passant de 33 femmes assassinées par leur compagnon ou ex-compagnon en 2008, à 20 en 2009.

Se basant sur les statistiques du Conseil général du Pouvoir judiciaire (CGPJ), elle a expliqué que durant le premier semestre 2009, il y a eu une moyenne de 380 plaintes déposées chaque jour pour dénoncer la violence conjugale, soit un total de 68.639 durant cette période.

La ministre espagnole de l'Egalité a souligné que la baisse du nombre des victimes s'explique surtout par les plaintes déposées par les femmes menacées qui bénéficient de la protection intégrale et les mesures prises par le gouvernement en vue de lutter contre ce phénomène social.

En vertu de l'entrée en vigueur d'une loi contre les violences faites aux femmes, considérées comme la première instaurée en Europe, le gouvernement espagnol avait décidé la création de tribunaux spécialisés et de centres d'attention juridique et psychologique pour les femmes battues ou menacées de mort par leur compagnon ou ex-compagnon.

Devant l'ampleur de ce phénomène, l'exécutif espagnol a pris d'autres mesures comme imposer, par voie de justice, des bracelets électroniques à des hommes violents pour les tenir éloigner de leur compagne ou ex-compagne, ou mettre à la disposition des femmes des "téléphones d'urgence" pour contacter les services de secours.

L'Espagne, qui assure depuis le 1er janvier la présidence tournante de l'Union européenne a inscrit parmi ses objectifs la lutte contre les violences conjugales, et entend créer durant le premier semestre 2010 un "observatoire européen sur la violence conjugale" et établir un "ordre européen de protection des victimes".

Réunis au sein du Senat, les présidents des régions autonomes d'Espagne, ont adopté en décembre dernier une déclaration proposée par le gouvernement engageant les administrations publiques à collaborer et à mobiliser les ressources nécessaires pour lutter contre ce fléau social.

La déclaration définit la violence conjugale comme "l'une des agressions les plus flagrantes contre les droits fondamentaux des femmes", qui "menace leurs droits et leur vie" et qui, loin d'être un "problème personnel" est un "problème social et politique dont la solution n'est possible qu'en unissant les efforts de toutes les administrations publiques, les organisations sociales et la société civile dans son ensemble".

Ainsi, la déclaration engage les administrations à "renforcer les mesures de prévention et de sensibilisation à l'effet de mieux connaitre la réalité de la violence et de renforcer la participation de la société dans le soutien aux victimes et le rejet aux agresseurs".

http://www.lepost.fr/article/2010/01/20/1898141_espagne-55-femmes-ont-ete-tuees-par-leur-compagnon-en-2009.html#xtor=RSS-33

Aucun commentaire: