dimanche 13 juin 2010

En garde à vue pour avoir tabassé sa femme depuis six ans

Andrésy - Yvelines

Un ingénieur de 33 ans poursuivi pour avoir maltraité sa femme pendant six ans à leur domicile doit être jugé ce lundi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Versailles.

L'homme, qui a été interpellé jeudi, a été placé en détention dans l'attente de son procès, a ajouté cette source.

Ce père de famille est soupçonné d'avoir violenté régulièrement depuis 2004 son épouse, âgée de 30 ans, mère de leurs deux enfants et enceinte d'un troisième, qui a fini par alerter la police au début du mois de juin après s'être réfugiée dans sa famille.

Elle leur a indiqué avoir été rouée de coups dans la nuit du 4 au 5 juin par son mari qui lui reprochait d'avoir ramené dans leur chambre leur petit garçon qui n'arrivait pas à dormir.

La victime a ensuite révélé aux policiers qu'elle subissait les coups de son mari depuis plusieurs années.

"Elle a parlé petit à petit. Il s'agit d'un couple de gens ordinaires, d'un ingénieur inconnu des services de police et de son épouse", a indiqué une source proche de l'enquête. "Cet homme avait malheureusement pris l'habitude de maltraiter sa femme", a ajouté cette même source.

Par le passé, le mari violent a cassé le poignet de son épouse en utilisant une porte. Il lui a également brisé le bras avec une batte de base-ball.

"Cette jeune femme a subi ces violences sans réagir car elle était éprise de son mari", a précisé cette même source.

Placé en garde à vue au commissariat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), le mari a reconnu les faits, selon la même source. Un expert psychiatre a estimé qu'il faisait preuve de "dangerosité au sens criminologique du terme".

http://actu.voila.fr/actualites/france/2010/06/14/versailles-un-ingenieur-juge-ce-lundi-pour-violences-graves-sur-sa-femme_567057.html


http://www.lepost.fr/article/2010/06/12/2110382_en-garde-a-vue-pour-avoir-tabasse-sa-femme-depuis-six-ans.html#xtor=EPR-275-[NL_732]-20100613-[faits-divers]

Aucun commentaire: